Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Dreamick Movies
  • Dreamick Movies
  • : Mes avis, mes coups de gueules et mes coups de coeur. En clair, je fais mon cinéma !!
  • Contact

Mes liens DREAMICK

Vous pouvez retrouver tous mes liens à ces adresses :

Venez découvrir mes réalisations mangas sur :

https://www.mangadraft.com/dreamick

 

Venez découvrir mes travaux de dessinateur et illustrateur sur :

https://www.facebook.com/dreamickartwork/

http://dreamick.deviantart.com/

 

Venez partager ma passion de la photographie sur :

https://www.flickr.com/photos/127483754@N06/

 

Alors n'hésitez pas à venir découvrir tous mes liens, à commenter, partager et liker :)

Et surtout, continuez de suivre Dreamick Movies ;)

Recherche

Catégories

15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 14:08

 

Icarus.jpg Après la chute de l’Union Soviétique, Icarus, un agent à la solde du KGB, a décidé de refaire sa vie aux Etats-Unis sous une nouvelle identité. Aujourd’hui Edward Genn est un homme d’affaires, marié et père de famille, qui a presque oublié son passé de tueur. Mais de dangereux ennemis ressurgissent du passé et s’en prennent à ce qu’ il a de plus cher : sa femme et sa fille. Icarus va devoir ressortir les armes pour les protéger…

 

 

Un Dolph Lundgren, à la fois comme acteur et comme réalisateur, au final, ça donne quelque de pas mal. Dommage que le scénario s'étire en longueur et s'enlise dans ses idées. En effet, je pense qu'il aurait gagné à alléger le côté familial, même si le besoin de protéger sa progéniture est le fil conducteur de l'histoire. Du coup, le film devient pesant et perd l'intensité qu'il trouvait dans l'action. Ce qui aurait pu être un bon DTV bien burné se retrouve être un simple polar léger et "familial". Au vu de la gueule de Dolph, on aurait aimé plus d'impacts et de violence. Dommage, mais Icarus reste tout de même très divertissant.

 

Réalisation : Dolph Lundgren

Durée           : 1h 24

Année           : 2009

Origine         : E.U.

Genre           : Polar, Action

Repost 0
Published by dreamick - dans FILMS
commenter cet article
14 novembre 2010 7 14 /11 /novembre /2010 22:50

 

Freddy-2010.jpg  Nancy, Kris, Quentin, Jesse et Dean habitent Elm Street, au coeur d'une banlieue résidentielle semblable à des milliers d'autres - paisible, proprette et sans histoire... Mais depuis quelques temps, ces cinq jeunes sont hantés chaque nuit par le même cauchemar oppressant : un homme à la voix caverneuse surgit des ténèbres. Vêtu d'un t-shirt rouge et vert lacéré, il dissimule sous un vieux chapeau son visage atrocement brûlé et défiguré. Sa main droite, gantée, est munie de quatre longues griffes d'acier plus tranchantes que des lames de rasoir...

 

 

Un remake qui est très loin de valoir son original tout simplement parce qu'il n'y ressemble en rien. Les seuls points communs entre ces deux histoires s'avèrent être les personnages, Elm street et les meurtres opérés pendant le sommeil.

Dans cette version 2010, remise au goût du jour, le personnage de Freddy Krueger est bien plus complexe et poussé que dans la version de 1984. Son passé est davantage dévoilé, et se trouve être le sujet principal de l'histoire. Car avant d'être un film d'horreur, ce film raconte une histoire fantastique et surtout réaliste. Je veux bien sûr parler du côté pédophile de Freddy. Et c'est d'ailleurs cela qui a poussé les parents des enfants à le brûler vif. En 1984, le boogeyman au pull rayé rouge et noir est simplement un tueur d'enfants. Mais en 2010, le studio a vraiment décidé de le rendre plus monstrueux par ce côté très réaliste qui se retrouve aussi dans la prothèse de peau brûlée. En effet, le maquillage a été revu et corrigé pour être le plus crédible possible.

Et en faite, la grande différence est là. Le film version 2010 ne peut égaler son original car ce dernier exaltait un côté fantaisiste, dans lequel Freddy possédait un humour noir qui a fait sa renommé. Cet aspect comique, joueur et malfaisant donnait à l'original un cachet plus singulier. Or, le remake, très bon de son état, (il faut avouer qu'il est réussi quoi qu'en dise les détracteurs de remake), est plus dans le moule des productions de notre époque. C'est d'ailleurs aussi ce qui fait sa force. Car c'est dans sa construction et son côté angoissant qu'il fonctionne. Et non parce qu'il est le remake du premier opus d'une longue et malheureuse saga. D'ailleurs, on a beau se le persuader, on ne voit pas Freddy, personnage culte, dans ce film. Mais juste un monstre des rêves, armés d'une main griffées en métal et d'un pull à rayures rouge et noir. Son maquillage lui donne plutôt un aspect mutant qui ne renvoie en rien au Freddy original.

 

Pour en finir, je pense qu'il faut apprécier ce film pour ce qu'il est, pour sa réalisation impeccable, et son scénario remanier et non pour un remake. Les griffes de la nuit resteront à jamais celles de 1984. Quant à celui-ci, il sera juste Freddy 2010, un excellent film d'angoisse.

 

 

Réalisation : Samuel Bayer

Durée           : 1h 35

Année           : 2010

Origine         : E.U.

Genre           : Fantasique, Horreur, Epouvante, Boogeyman

Repost 0
Published by dreamick - dans FILMS
commenter cet article
14 novembre 2010 7 14 /11 /novembre /2010 11:21

 

Shrek-fais-moi-peur--.jpg  Halloween est le jour favori de Shrek ! Il se délecte déjà à l'idée de passer une nuit effrayante... à sa façon ! Au lieu d'user des farces habituelles ou d'offrir les traditionnels bonbons, Shrek fait monter les enchères et met au défi Fiona, l'âne, le chat potté et tous ses proches de passer la nuit dans le château hanté de Lord Farquaad à se raconter des histoires effrayantes, chacun à son tour... Qui sera le plus terrifiant ? La compétition ne fait que commencer...

 

 

Ce court métrage se divise en trois histoires :

"La fiancée de Tit-Biscuit" racontée par Tit-Biscuit (parodie de La fiancée de Frankenstein)

"Boots Motel" racontée par L'Âne et Le chat potté (parodie de Psychose)

"Le Shrekxorciste" racontée par Shrek (parodie de L'exorciste)

_ Et comme toujours avec les épisodes de Shrek, c'est du délire total, un humour ravageur et bourré de références cinématographiques. On passe toujours d'excellents moments devant les aventures de cette bande de joyeux lurons. Du culte comme toujours.

 

Réalisation : Gary Trousdale et Raman Hui

Durée        : 30 min

Année       : 2010

Origine       : E.U.

Genre        : Halloween

Repost 0
Published by dreamick - dans ANIMATION
commenter cet article
14 novembre 2010 7 14 /11 /novembre /2010 10:48

 

Necromentia.jpg  « Necromentia » relate le parcours de trois hommes, apparemment sans relation, dont les vies vont s'entrecroiser et être bouleversées par le tatouage d'une carte « Ouija » sur leurs corps qui leur ouvrira les portes de l'au-delà affectant chacun avec des conséquences éternelles.

 

On sent clairement l'inspiration venant tout droit de l'univers de Barker, et particulièrement Hellraiser :  Il s'en dégage du sang, de la chaire, du plaisir ressenti par la torture et la mutilation du corps et les démons. L'ambiance, couleur ocre, se veut sombre et ténébreuse. Malheureusement, le manque de moyen se fait ressentir. Surtout par l'utilisation de peu de décors. Celui de l'enfer (le purgatoire, à mon goût), n'est qu'un simple tunnel meublé de tuyaux.

Le tout cache une histoire d'amour entre deux hommes et une femme, liés entre la vie et la mort par un troisième homme qui, pactisant avec "le diable" souhaitera seulement retrouver son frère.

Mais le segment de l'histoire est fractionné en trois parties qui s'attardent sur chacun des hommes. Du même coup, le rythme se brise  à plusieurs reprise rendant le film long et sans grand intérêt. Surtout que les scènes visuellement fortes sont montrées sous forme de "flash séquences" lors du générique de début.

 

Au final, rien de bien intéressant dans ce film, plein de bonne volonté et de référence. Mais ce n'est pas suffisant pour le rendre attrayant.

 

 

Réalisation : Pearry Reginald Teo

Durée         : 1h 21

Année        : 2009

Genre         : Horreur, chair et sang, démons

Repost 0
Published by dreamick - dans FILMS
commenter cet article
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 18:29

 

Kiss-Kill.jpg 

 

Jen Kornfeldt est en vacances sur la Côtes d'Azur avec ses parents. Là-bas elle y rencontre l'homme parfait : Spencer Aimes . Trois ans s'écoulent et Jen et Spencer vivent une vie paisiblement parfaite d'un jeune couple marié. Seulement, Spencer a oublié de lui préciser qu'il était … agent secret !

 

 

 

  Une véritable bonne comédie pleines d'actions et de flingues. Dans le genre couples agent double (True Lies, Mr and Mrs Smith...) celui-là s'en tire à merveille. Les acteurs sont excellents, et le film passe en un rien de temps. on en est même surpris d'être déjà à la fin tellement ça passe vite.

En clair, on passe un moment de détente vraiment bon et agréable. Du pur divertissement. Et Ashton Kutcher est trop rarement en avant au cinéma, dommage car c'est un acteur plein de talent.

Un film que je recommande fortement, alors bonne projection !

 

 

 

Réalisation : Robert Luketic

Durée         : 1h 40

Année        : 2010

Origine       : E.U.

Genre         : Comédie, action, espion

Repost 0
Published by dreamick - dans FILMS
commenter cet article
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 14:57

 

californication_dvd.jpg

 

Hank Moody est romancier new-yorkais exilé à Los Angeles, et séparé de Karen, la mère de sa fille de 12 ans. Il est aussi accro aux femmes, aux drogues et à l'alcool et ne peut s'empêcher de dire la vérité, tout le temps et à tout le monde. Hank est auto-destructeur, mais dans le fond il ne cherche qu'à récupérer Karen et à vivre une vie de famille tranquille...

 

Une série qui s'avère être une sacrée surprise. On y découvre un Duchovny surprenant, plein d'humour et complètement  à l'aise dans son personnage. Un personnage pour le moins loin du héros traditionnel. En effet, Hank est un écrivain sans inspiration qui se noie dans l'alcool, la drogue et les poils pubiens afin d'oublier sa misérable existence et le fait qu'il ait laissé échapper la femme de sa vie. Et il fera tout pour la récupérer.

En clair, on nage en plein cynisme et sexe à volonté; le tout sur une note d'humour efficace. La série regorge de personnages forts, tous attachants.

On reste alors impatient de voir la seconde saison ! En espérant qu'elle soit aussi bonne, voir plus.

 

 

Créateur : Tom Kapinos

Durée     : 12 x 30 min

Année    : 2007

Origine   : E.U.

Genre    : Comédie dramatique

Repost 0
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 17:12

 

La-mort-de-Ryo-Saeba.jpg  Une jolie présentatrice de télévision, Sayaka Asagari, vedette de la chaîne Mega City TV, engage Ryô et Kaori pour assurer sa protection. Ryô s'enflamme aussitôt pour la belle journaliste et accepte aussitôt. Sayaka a été le témoin du meurtre de Jack Douglas, le directeur de la chaîne pour laquelle elle travaille. De plus, la bague qu'elle porte au doigt est empoisonnée : elle ne peut l'enlever sans déclencher le poison et de ce fait elle ne peut fuir la chaîne de télévision. Ryô se lance alors à corps perdu dans le milieu des médias et de la manipulation de l'information pour protéger la belle…

 

 

Un titre bien accrocheur qui fait saliver à l'idée de ce que pourrait nous réserver ce dernier épisode spécial. Mais la déception est aussi grosse que cet épisode est long. En effet, l'anime, bien qu'ayant une animation de qualité, possède un scénario à tiroir où le dénouement final  (concernant le passé de Ryo) est aussi crédible qu'un Umibozu avec des cheveux.  Les scènes de duels traînent en longueur tout comme la chasse  à l'homme médiatique de Ryo manque de panache. Même l'humour Mokkori a perdu de son mordant, c'est dire...

 

Au final un dernier épisode spécial en date très décevant et surtout loin, très loin de l'épisode précédent. Cet épisode connu aussi sous le titre Live on stage, est certainement le plus mauvais de tous.

 

 

Studio : SUNRISE

Auteur  : Tsukasa Hojo

Durée  : 1h 30

Année  : 1999

Genre  : Comédie policière

Repost 0
Published by dreamick - dans JAPANIMATION
commenter cet article
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 12:36

 

Goodbye-my-sweetheart.jpg   Saeko Nogami tente d'appréhender un suspect connu sous le nom de "Professeur", un dangereux criminel adepte du "Black Talon", une arme aussi dangereuse qu'efficace, mais ce dernier parvient à lui échapper. Peu de temps après, la jeune vedette Miss Emi fait appel aux services de City Hunter pour retrouver son frère disparu il y a de cela treize années auparavant, mais elle finit par se trouver impliquée dans le conflit qui opposera Ryo Saeba et le Professeur qui détient toute la population de Shinjuku en otage et menace de faire exploser tout le quartier si le gouvernement ne lui cède pas un milliard de yen. Une véritable course contre la montre s'engage alors dont l'issue s'avère très incertaine.

 

 

Certainement le plus sérieux des épisodes spéciaux de City Hunter; à la fois dans son design, et son animation, mais aussi dans son scénario. Cette fois Ryo a à faire à un terroriste; donc plus un adversaire à combattre de face, ou une femme à protéger. En effet, cette fois il doit protéger Shinjuku. On ressent parfaitement l'évolution des personnages orchestré par Hojo. Et je trouve que ce scénario est à la hauteur des meilleurs histoires du mangaka. Bien sûr, il y a toujours l'humour "MOKKORI"; mais il est beaucoup moins percutant, tellement la tension devient palpable.

 

Pour simplifier, un excellent épisode de City Hunter, au ton sombre et adulte et à la réalisation digne d'un film.

 

 

Studio : SUNRISE

Auteur : Tsukasa Hojo

Durée : 1h 30

Année : 1997

Genre : Policier

Repost 0
Published by dreamick - dans JAPANIMATION
commenter cet article
7 novembre 2010 7 07 /11 /novembre /2010 13:44

 

Clochette-et-l-expedition-feerique.jpg  La Vallée des fées a décidé de passer tout un été dans l'autre monde, pas loin d'une maison d'humains. Quand Clochette décide de s'y aventurer, elle se fait capturer par une humaine du nom d'Elizabeth -dite Lizzy- dans une maison de fées créée par Lizzy elle-même. Lizzy étant une passionnée des fées, elle demande à Clochette de rester avec elle. Décidée à partir, Clochette se retourne au dernier moment et s'apercevant que Lizzy se sent bien seule, elle décide de rester. Le père de Lizzy étant scientifique, il ne s'amuse que très rarement avec sa fille et ne supporte pas l'attention que Lizzy porte aux fées, qu'il juge imaginaires. Pendant tout le temps d'une tempête, Clochette raconte l'existence et le travail des fées tout au long de l'année à Lizzy. Pendant ce temps, Vidia est retournée au campement des fées pour avertir ses amis que Clochette a été enlevée.

 

 

Un film d'animation magnifié par une réalisation impeccable, comme ce fut le cas pour le premier épisode : Clochette et la pierre de lune.

Une atmosphère légère avec un zeste d'aventures, qui nous renvoie à l'époque de Peter Pan. Le royaume des fées rencontre le monde des humains et nous offrent un magnifique conte avec ce qu'il faut comme magie pour plaire à la fois aux enfants et aux parents.

Cette histoire conte le monde merveilleux avec aisance et simplicité. Et ce qui en résulte est simplement féerique.

 

 

Réalisation : Bradley Raymond

Studio          : Disney

Durée          : 1h 20

Année          : 2010

Origine         : E.U.

Genre           : Aventures, Conte de fée

Repost 0
Published by dreamick - dans ANIMATION
commenter cet article
6 novembre 2010 6 06 /11 /novembre /2010 18:23

 

The-Cottage.jpg  En pleine campagne anglaise, deux frères viennent se cacher dans l'ancienne demeure familiale avec la fille d'un dangereux gangster qu'ils ont kidnappé. Malheureusement, tout ne se passe comme prévu. Et les ennuis ne font que commencer pour eux, car ils sont loin de se douter qu'ils vont  tomber sur un fermier psychopathe dans une ferme plus ou moins abandonnée...

 

 

Un film où l'humour british est très loin d'un Shawn of the dead. L'aspect horrifique est très loin d'être maîtrisé, et le film en devient très rapidement ennuyeux. Les personnages manquent réellement de panache, surtout le fermier, dont le visage ressemble plus à un masque en latex d'Halloween . Les scènes gores n'ont rien de surprenant ou de "jouissif". Au  final on se fait littéralement chier devant ce film qui n'apporte rien au genre.

 

 

Réalisation : Paul Williams

Durée           : 1h 32

Année           : 2007

Origine         : Grande-Bretagne

Genre            : Comédie horrifique

Repost 0
Published by dreamick - dans FILMS
commenter cet article