Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Dreamick Movies
  • Dreamick Movies
  • : Mes avis, mes coups de gueules et mes coups de coeur. En clair, je fais mon cinéma !!
  • Contact

Mes liens DREAMICK

Vous pouvez retrouver tous mes liens à ces adresses :

Venez découvrir mes réalisations mangas sur :

https://www.mangadraft.com/dreamick

 

Venez découvrir mes travaux de dessinateur et illustrateur sur :

https://www.facebook.com/dreamickartwork/

http://dreamick.deviantart.com/

 

Venez partager ma passion de la photographie sur :

https://www.flickr.com/photos/127483754@N06/

 

Alors n'hésitez pas à venir découvrir tous mes liens, à commenter, partager et liker :)

Et surtout, continuez de suivre Dreamick Movies ;)

Recherche

Catégories

22 avril 2016 5 22 /04 /avril /2016 20:18

 

Résumé

Ray Ferrier est un docker divorcé et un père rien moins que parfait, qui n'entretient plus que des relations épisodiques avec son fils Robbie, 17 ans, et sa fille Rachel, 11 ans. Quelques minutes après que son ex-femme et l'époux de cette dernière lui ont confié la garde des enfants, un puissant orage éclate. Ray assiste alors à un spectacle qui bouleversera à jamais sa vie...

 

 

 

Avis

 

Nouvelle adaptation du roman fantastique de 1898 du maître de la science-fiction R.G.Wells, et remake du film de 1953, La guerre des mondes de Steven Spielberg est un vrai petit régale.

 

 

 

 

La force de ce film se trouve dans le point de vue dont l’histoire est racontée. En effet, le scénario se base sur une famille décomposée dont le père, Ray Ferrier, joué par Tom Cruise, se retrouve un week end avec la garde de ses enfants, un jeune homme et  sa petite sœur. La relation conflictuelle au sein de cette famille agrémente les moments dramatiques qui viennent s’ajouter  à la brutale et soudaine invasion extraterrestre. Mais là où le film joue d’ingéniosité, c’est de situer l’intrigue du point de vue des victimes. Avant d’être un film de science-fiction, cette version de la guerre des mondes de Steven Spielberg est avant tout un film de guerre. Nous assistons donc à la tragédie d’un pays en pleine invasion et nous sommes les témoins de l’exode forcé d’un peuple qui n’a d’autre choix que de fuir. Et rien de plus explicite qu’une famille vivant déjà dans le drame pour renforcer la dramaturgie d’une telle situation. Car contrairement aux films habituels d’invasions extraterrestres tels qu’Independence Day ou encore World Invasion, La guerre des mondes 2005 ne se place pas du point de vue de l’armée où des scientifiques mais bien du côté des victimes. L’armée et les attaques extraterrestres, aussi spectaculaires et dévastatrices soient-elles, ne sont que des illustrations de fond. Malheureusement, si la première partie du film fonctionne à merveille, avec en plus la spectaculaire apparition des premiers octopodes, la seconde partie qui survient lors du départ du fils (SPOILERS : il quitte son père et sa sœur pour rejoindre des militaires sur le front avant qu’une terrible explosion n’émette le doute quant à sa survie) est beaucoup plus indigeste. Elle se joue sur un huis clos dans lequel se théâtralise la folie humaine face à une telle invasion. Spielberg y dévoile l’aspect de ses aliens, présentés tels des pilleurs  de guerre ; un aspect totalement à l’opposé de la violence dévastatrice des paysages terrestres par les octopodes. On regrette seulement l’inapprofondissement de la situation d’enlèvement des humains comme source d’énergie pour les machines aliens. Quant à la fin, elle est aussi inattendue que basique ; tout l’aspect spectaculaire du film s’étant joué dans les actes précédents.

 

 

La guerre des mondes de Steven Spielberg, c’est bien plus qu’un film de science-fiction, c’est la théâtralisation d’une humanité envahie par des créatures venues d’ailleurs. Ce petit théâtre explore l’âme humaine, ainsi que la faiblesse de sa civilisation pour faire émerger l’importance des sentiments propres à l’humanité à travers les liens filiaux. Le tout est servi par un casting de bonne facture dans son ensemble (le personnage joué par Tim Robbins ne semble pas à sa place). Mais le plus spectaculaire reste tout de même des SFX d’une qualité incroyable. Que l’action qu’ils décrivent se passe en premier plan ou en fond, on est impressionné par la beauté des illustrations « vivantes » qu’ils représentent. C’est visuellement magnifique !

 

 

 

Réalisation : Steven Spielberg _ Durée : 1h52 _ Année : 2005 _ Genre : SF, Drame _ Américain.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dreamick - dans FILMS
commenter cet article

commentaires